[AVIS] Nana

par

nana punk ok

 nana mode ok2

Nana est à la fois le titre de ce shôjo et le nom de ses deux héroïnes. Deux filles à la fois différentes et complémentaires, elles se rencontreront dans le train qui les emmène de leur ville natale à Tokyo. Toutes deux quittent leur province pour poursuivre l’amour et mener leur rêves. Toutes deux vont découvrir l’âge adulte.

  L’auteur et dessinatrice de ce manga Ai Yazawa nous raconte à la fois les jeunes femmes plongées dans le grand bain de la vie indépendante, une époque (la nôtre), une ville (Tokyo), et deux univers (celui de la mode pop et de la musique punk).

 

Nana scan 1 ok

 

  Les caractères de deux Nana sont très différents, l’une a un cœur d’artichaut, est plutôt espiègle, drôle (souvent à ses dépends) et en manque d’affection et l’autre est plutôt indépendante, froide, et adulte. Mais les deux ont leurs fêlures. Et il y en a forcément une à qui on s’attache et plus le manga avance plus leurs cercle d’amis s’étend et plus il y a de personnages secondaires à qui s’identifier. Cette grande diversité nous en donne pour tous les goûts.

 

Nana scan 2 ok

 

  Cette diversité dépasse le caractère des protagonistes. Leurs univers sont aussi très différents, les milieux sociaux qu’ils côtoient, leurs façons de s’habiller et leurs références également. Pour résumer brièvement, quand on lit ce manga on fait l’aller/retour entre le milieu punk/rock de Nana et celui pop/kitsch de Nana. Et ça va des décors à la mode, à la façon de parler, bref tout. Là aussi difficile pour le lecteur de ne pas se retrouver, un minimum, dans un des deux univers. Surtout que l’auteur est une grande fan de mode, elle a beaucoup référencé son manga de ce point de vue et extrêmement soigné sa conception des tenues et des bijoux.

nana deux ok

  Personnellement l’une des deux Nana m’a lassé au fur et à mesure. Cette Nana n’a que des histoires niaises de nanas : je n’aime que toi, trop, pas assez, « et nanana et nanana », je te supplie, je te nargue « Et na ! », et ça n’a pas de fin. C’est usant et ça tourne un peu en rond, on aimerait qu’elle grandisse un peu. Quand à l’autre plus on avance dans le manga plus la vie peut être dure avec elle, c’est frustrant et c’est triste surtout, l’atmosphère générale en devient pesante.

Mais ça reste un très bon manga, qui m’a bien plu et pour lequel je regrette qu’il soit en pause. Et je me joins à tous les fans pour souhaiter un bon rétablissement à Mme Yazawa.

Ah ! Un petit mot en passant sur l’anime, vous l’avez peut-être déjà aperçu à la télévision française, il est de très bonne qualité et à l’avantage, contrairement au papier, de nous faire profiter de la musique punk omniprésente dans ce manga !

 

 

Et il existe aussi deux films (avec des vrais acteurs dedans), mais je ne les ai pas vus ceux-là, alors je peux pas trop vous dire quoi.

 

Ps :  Désolé pour la qualité des scans ^^’.