Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

[vc_row el_class= »tata »][vc_column width= »1/2″ el_class= »infobox »][vc_column_text]Développé par : Shiro Games

Genre : RPG, Aventure

Joueur: 1

Accessibilité[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″ el_class= »infobox »][vc_column_text]Sortie le : 25/08/2015

Français: oui

Prix à la sortie: 20 euros (PC)

DLC: non[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text][review][/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text el_class= »textonleft »]

Après un premier épisode surprenant de par son concept et son originalité, Shiro Games revient avec Evoland 2 : a slight case of spacetime continuum disorder. Evoland avait été très bien accueilli par les joueurs mais avait déçu par sa durée de vie et laissé un goût d’inachevé. Evoland 2 a donc pour objectif de combler ces attentes, tout en conservant l’esprit du premier opus. Mais là où Evoland se plaisait à nous faire revisiter l’évolution du RPG à travers les âges, Evoland 2 s’éloigne un peu pour nous proposer un mix de différents gameplay des jeux d’autrefois et d’aujourd’hui.

TERRE D’ÉVOLUTION

Fortement inspiré de certains RPGs d’époque, le scénario d’Evoland 2 reprend bien sûr les grands stéréotypes du genre. Tout commence comme d’habitude avec un héros (roux !) qui se réveille sur une plage, et chose étonnante : il est amnésique. Vous êtes recueilli par Fina, habitante du paisible village de Nibiru, qui décide de vous soigner et de vous faire visiter les alentours du village. Lors cette ballade amicale, vous tomberez sur une pierre bien mystérieuse qui vous projettera tous deux dans un autre espace-temps. Véritable clé de voûte du titre, ces voyages dans le temps tenteront d’être un prétexte cohérent à une histoire linéaire, peu rythmée et peut-être trop longue, mais dont certains passages ne pourront laisser indifférents les vieux joueurs (comme moi).

 

BOUILLABAISSE

Evoland 2 se décompose en deux parties. La première met l’accent sur l’exploration et se déroule à la manière d’un RPG type Zelda, dans lequel les ennemis sont visibles et les combats en temps réel. Vos compagnons d’aventure ne se battent pas à vos côtés, mais vous pouvez faire appel à leurs compétences spéciales pour vous aider, aussi bien pour les combats que pour résoudre des puzzles. Bien fouiller votre environnement est, dans ce jeu, très important. En effet, vous trouverez des objets utiles pour améliorer votre équipement et vos compétences et pas mal de collectibles (cartes pour jouer au Game of Cards, étoiles…). Par ailleurs, les voyages dans le temps vous transporteront du passé ancien (monochrome) au passé (8 bit), au présent (16 bit) et enfin au futur (3d) et vous seront utiles pour résoudre quelques énigmes. Aussi ils vous permettront de visiter des lieux ou de rencontrer des PNJs à différentes époques, et selon, une interaction différente se présentera, principe rappelant ce bon vieux Chrono Trigger.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column el_class= »pouet »][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=jv7wop_dJcU » el_class= »textonleft »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text el_class= »textonleft »]

La seconde partie contient tout l’aspect original d’Evoland 2, à savoir des phases courtes de gameplay vous rappelant d’autres jeux. Ces phases se déclenchent dans des donjons, contre les boss, après avoir parlé à des PNJs, suite au déroulement de l’histoire ou juste comme ça. Pour vous laisser la surprise de la découverte, je préfère ne pas en dévoiler plus mais il en existe un grand nombre. Ce sont elles qui rendent Evoland 2 attachant et intéressant, mais aussi parfois frustrant. En effet, certaines sont trop courtes, parfois répétitives, si bien qu’elles ne nous divertissent pas toujours autant qu’elles le devraient. Cependant, dans leur majorité, ces brins de nostalgies sont amusants et sympathiques. Le reproche que l’on pourrait leur faire serait d’être le reflet simpliste et basique du jeu référent sans jamais proposer de vrai challenge ou de moment « épique ». Du coup on reste sur un jeu sympa dans l’ensemble mais jamais transcendant. Un brin de folie ou de parodie plus accentuée aurait pu être une bonne idée. Il faut dire aussi que les longueurs du scénario nuisent certainement à cela.

C’est dommage car au niveau durée de vie, les devs ont vraiment fait des efforts. Entre l’histoire principale, les quêtes secondaires, les étoiles à collectionner et le jeu de carte, vous pouvez compter une bonne trentaine d’heures pour tout faire. Et en plus, on prend plaisir à découvrir les mondes à différentes époques ou à fouiller les recoins pour trouver le coffre dissimulé, ou encore à deviner sur quel gameplay on va tomber tant les références sont nombreuses et variées.

 

MIGNON

Graphiquement, l’univers est plutôt mignon. Le jeu vous proposera des graphismes monochromes, 8 ou 16 bit et 3D, selon l’époque à laquelle vous vous trouverez. Le passage de l’un à l’autre est réussi et l’immersion est bien présente… par nostalgie ou simplement parce que c’est bien fait ! Le design des personnages est de qualité et les différentes phases de gameplay intuitives.

Quant à l’ambiance sonore, elle est bien durant les phases de gameplay sinon c’est assez répétitif et pas foufou. C’est d’ailleurs à mettre en parallèle avec le scénario composé de bouts vraiment sympas mais aussi de passages longuets et sans grand intérêt.

BEL HOMMAGE

Evoland 2 est un bon jeu, mais attention ce n’est pas véritablement la suite d’Evoland premier du nom. Assez complet et bien foutu, ce jeu m’a occupé de bonnes heures. Véritable bouillabaisse de gameplay, il arrive quand même à séduire par son concept et par la nostalgie qui s’en dégage malgré un rythme bien trop lent à mon goût. A faire donc mais en connaissance de cause.

 

[Test réalisé à partir de la version PC][/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]