[TEST] Firewatch

par

 

 

Développé par Campo Santo, FIREWATCH est un jeu d’exploration / narratif à la première personne, dont l’aventure se déroulera dans une région du Wyoming. Assez classique dans sa conception, il n’en sera pas moins dépaysant et agréable à faire.

 

GARDE FORESTIER UN JOUR…

Vous incarnerez Henry, fraîchement devenu garde forestier d’une vaste zone protégée de la région pour oublier son ancienne vie. Il devra veiller au bien-être de ce lieu, être alerte sur les départs d’incendie et faire quelques rondes de surveillance. Seul dans votre tourelle de guet, vous ne pourrez échanger qu’avec Delilah, votre chef dont le poste est à portée de vue. Vous communiquerez à l’aide de talkies-walkies et vos conversations seront rythmées par ce que vous découvrirez lors de vos promenades. Immersif, mystérieux, voire haletant, le scénario est assez bien ficelé pour vous donner toujours envie d’aller de l’avant.

 

UNE BIEN JOLIE BALADE

Graphiquement, vous ne prendrez pas de claque et relèverez même quelques soucis d’affichages (clipping). Néanmoins, une vraie atmosphère se dégage du jeu et la représentation de cette zone protégée provoquera une immersion totale, ce qui est bien là l’essentiel. Il y a d’ailleurs certains endroits vraiment sympas à contempler et on s’amuser à faire tourner la caméra pour en profiter un maximum.

Les doublages sont d’excellente qualité (voix anglaises uniquement) et les conversations entre Henry et Delilah constituent vraiment un plus dans ce jeu. La musique est, elle aussi, bien choisie et accompagnera le scénario et votre exploration avec cohérence et harmonie.

 

ON MONTE, ON DESCEND…

Comme dit plus haut, FIREWATCH est un jeu d’exploration. En ce sens, vous devrez donc arpenter chaque recoin de la zone prévue. Malgré l’aspect narratif du jeu, à la différence d’un simple simulateur de marche, vous aurez tout de même la possibilité d’interagir… Ouvrir une carte (ce qui stoppe votre marche…), collecter quelques objets, sélectionner des choix de réponses (pas vraiment impactant ) lors de vos discussions avec Delilah, disposer des cordages pour escalader/descendre en rappel quelques falaises. Cette dernière action a essentiellement pour but de créer des raccourcis vous permettant de vous rendre à des endroits déjà visités, ce qui est plutôt un bon point. Malgré tout, votre aventure vous fera faire quelques allées et venues un peu redondantes, ce qui viendra en partie casser le rythme du scénario, et il vous faudra bien savoir vous repérer, à l’aide de la carte, si vous ne voulez pas perdre du temps inutilement. Néanmoins, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer, d’une part car Delilah viendra prendre de vos nouvelles assez souvent, et d’autre part car, malgré un coût un peu élevé, la durée de vie du jeu se situe entre 5 et 6h.

 

*******

 

UN FINAL FUMEUX

FIREWATCH est un jeu original de par son ambiance, sa narration travaillée mais aussi de par le fait d’incarner un garde forestier. L’exploration du parc est agréable et, même si les allers-retours viendront briser un peu le rythme du jeu, celui-ci nous prouvera que le level design a été bien pensé. On pourra lui reprocher sa fin, que j’ai trouvée assez naze au final vu l’attente scénaristique que le titre met en exergue, mais l’expérience de jeu est globalement réussie.

 

 

[Test réalisé à partir de la version PC]