Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

[vc_row el_class= »tata »][vc_column width= »1/2″ el_class= »infobox »][vc_column_text]Développé par : Square Enix

Genre : RPG

Joueur: 1

Accessibilité: [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″ el_class= »infobox »][vc_column_text]Sortie le : 28/10/2016

Français: oui en sous titré

Prix à la sortie: 49.99 euros (PC)

DLC: oui[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text][review][/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text el_class= »textonleft »]

« Final Fantasy », ces deux mots résonnent dans le crâne des plus âgés comme une des sagas les plus captivantes des années 90. RPG tour par tour, histoire, personnages… la nostalgie opère et l’on se rappelle quelques bons moments. Cependant les temps ont changé et aujourd’hui cette saga mythique a un peu perdu de sa superbe, la faute à des épisodes moins réussis, une avalanche de portages superficiels, l’arrivée des jeux mobiles… C’est dans ce contexte difficile que World of Final Fantasy arrive. Spin off de la série, il reprend des éléments de JRPG au tour par tour en y ajoutant de la capture de monstres (Pokémon) et une grosse cuillère à soupe de fan service. Alors, cet opus est-il à jeter direct ou vaut-il quand même le détour ?

DU FF DANS DU FF

Deux jumeaux se réveillent en haut d’une tour. Lann, le frère, décide d’aller travailler dans son salon de thé comme d’hab. Une cliente mystérieuse l’attend patiemment et commence à lui parler. Sa sœur Reynn le rejoint. La cliente semble étonnée que les jumeaux soient réveillés. Tout cela est bien étrange surtout que c’est à ce moment qu’un myrage, Tama, décide de faire son entrée. Joyeuse et bavarde, Tama apprend aux jumeaux que ce sont de puissants myromanciens, capables de contrôler et capturer les myrages grâce aux marques sur leur bras. Bien évidemment, les jumeaux ne se rappellent aucunement ce passé glorieux. Pour tenter de se remémorer tout ça et d’affronter leur destin, ils n’ont d’autre choix que de partir explorer le monde de Grymoire…
Le scénario est bien sur prétexte à la découverte du monde et, même s’il s’avère prenant, les péripéties des jumeaux passeront un peu au second plan sur l’envie de découvrir quel monde de FF on va arpenter. Car oui, tout au long de notre aventure on trouvera des parties de mondes et des persos de la saga FF, tout en combattant le bestiaire bien connu. Le plus intéressant c’est que, sur une même zone, le jeu ne va pas se contenter de proposer un monde et les persos de ce monde, tout va être mélangé et on pourra ainsi discuter avec Lightning dans un monde de FF7 ou trouver Shantoto en train de taper la discute avec Yuna etc. C’est là le gros plus qui donne envie d’aller plus loin.

 

CHIBI OR NOT CHIBI

Graphiquement, le jeu est plutôt joli, coloré avec plein de bonnes idées. Les environnements rappelleront aux puristes des passages d’anciens FF et on s’y baladera avec une nostalgie coupable mais agréable. La chose qui peut choquer le plus est le côté Chibi de personnage (petit corps, grosse tête). Très Kawaî, on aime ou pas mais c’est un parti pris. Moi ça ne m’a pas dérangé, mais je ne vais pas dire que j’ai kiffé non plus. Bien évidemment, vu que l’on baigne dans le fan service, difficile de ne pas dire que l’OST du jeu n’est pas à la hauteur. Des remix de thèmes bien connus seront de la partie et ceux spécifiques à l’opus sont également réussis. Le frisson viendra sûrement lors des invocations de héros qui sont très bien réalisées. Bref, l’enrobage est appétissant et nous donne clairement envie de voir ce qu’il y a à l’intérieur.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column el_class= »pouet »][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=XLs24imfmRA » el_class= »textonleft »][/vc_column][/vc_row][vc_row css= ».vc_custom_1525098173594{margin-top: 30px !important;} »][vc_column][vc_column_text el_class= »textonleft »]

EN TROIS BRIQUES

Le joueur va donc se balader librement dans des zones délimitées dans lesquelles on peut rencontrer des persos de FF ou autres et aussi des monstres, ici des myrages. Chaque découverte d’un nouveau type de myrage vous fera gagner un prisme. Celui-ci servira à capturer le myrage sous certaines conditions (Pv bas, avoir utilisé une attaque élémentaire, etc.). Chaque myrage a une taille définie (petit, moyen, grand). Pour combattre vous pouvez construire une pyramide de 3 myrages max, sachant que le gros est en dessous et le petit au-dessus. Détail sympa : Lann et Reynn peuvent faire partie de la pyramide ! En effet, dans leur état normal (gigantus) ils sont de taille grande, mais par pression de touche ils se transforment en Lilipuce et pof le mode Chibi est activé et ils se retrouvent en taille petit. Original et pratique pour confectionner l’équipe de son choix. En gagnant des combats tout le monde gagne de l’XP et des points de compétences. Cela permettra de compléter le sphérier des myrages jusqu’à pouvoir le faire évoluer et ainsi débloquer un autre sphérier.
Les combats reprennent le principe du tour par tour avec un système de PA (points d’actions) qui se cumulent à chaque tour et que l’on doit dépenser pour utiliser des compétences. L’active time battle est paramétrable pour choisir si vous préférez que les monstres agissent pendant que vous réfléchissez ou non. Tous les myrages d’une pyramide forment un tout, comprenez par-là que leurs pv s’additionnent pour en faire une unique jauge de HP, leurs compétences et leurs caractéristiques élémentaires se mettent également en commun. Si par exemple vous avez deux myrages qui ont appris feu, alors vous pourrez utiliser extra feu qui est plus puissant. Certains coups permettent aussi de jouer avec la stabilité de la pyramide. Au bout d’un moment, elle peut s’écrouler et chacun des myrages sera sonné, ce qui peut donner un avantage conséquent car cela fait perdre 1 tour d’action. L’adversaire essaiera aussi de vous faire chavirer, pour contrer cela, vous pourrez toujours prendre l’option de déconstruire votre pyramide. Ainsi, vous vous retrouverez avec une armée de myrages, moins costauds qu’une pyramide mais plus nombreux, ce qui peut être pratique à certains moments d’un combat. Vous pourrez également reformer la pyramide en décidant de perdre 1 tour. En plus de tout ça, l’invocation de megamyrages et d’aspirants est possible ! Les aspirants ne sont autres que des persos mythiques de FF que l’on peut invoquez pour nous donner un coup de main (à l’instar des chimères dans les autres FF). Pour les invoquer, il faudra attendre que la jauge de sauveur qui se remplit au fur et à mesure du combat soit pleine, à ce moment-là on peut lancer la cinématique et la sauce !
Mais comment débloquer ces sauveurs ? Et bien en vous rendant dans un endroit secret où une fille qui a oublié son nom vous proposera des insignes de sauveur contre quelques gemmes astrales. Ces gemmes sont les récompenses pour des quêtes annexes dans lesquelles on aidera un aspirant dans son aventure. C’est vraiment sympa et ça permet de couper avec l’aventure principale, tout en vous donnant un petit coup de pouce durant les combats. En plus de ça, il y a le Colisée, arène de combats qui mettra vos compétences de combats au défi. Ça permet de se la péter contre l’IA ou un autre joueur et également de capturer des myrages (si on les a déjà croisés auparavant). À noter, pour ceux qui veulent encore plus de combats, des brèches sombres sont disséminées dans tout Grymoire et permettent d’affronter des créatures plus puissantes. Et enfin, quelques Boss optionnels de fin de jeu sont présents histoire de… bref, il y a de quoi faire !

 

Le DLC à 15.99 € ou la version upgrade appelée World of Final Fantasy Maxima apporte quelques myrages et boss en plus, le fait de pouvoir déguiser les jumeaux en certains héros de FF, un jeu de pêche avec Noctis et plein d’autres petits trucs. Néanmoins, vu le prix je ne le conseille pas pour l’upgrade car par rapport au jeu de base c’est pas ouf, mais si vous achetez directement la version Maxima c’est toujours ça en plus.

 

UN TRÈS BON FF

Honnêtement, j’ai été très agréablement surpris par ce World of Final Fantasy. Fan service oui carrément, mais bien amené et travaillé. Le côté Chibi va en repousser plus d’un, mais si on laisse la chance au titre on découvre un vrai bon JRPG, véritable hommage à Final Fantasy, avec son histoire prenante et ses nombreux renversements. Même si la difficulté du titre n’est pas incroyable et qu’un côté un peu mou et répétitif peut se dégager, la capture des monstres et leur évolution, l’envie de toujours voir quels mondes et persos de FF vont apparaître donne envie de se plonger dans cette aventure. Personnellement, je trouve que c’est l’un de meilleurs FF sortis depuis bien longtemps malgré le fait qu’il ne soit qu’un Spin-off.

 

 

[Test réalisé à partir de la version PS4]

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]