Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

[vc_row el_class= »tata »][vc_column width= »2/3″ el_class= »infobox »][vc_column_text]Développé par : Telltale Games

Genre : Point & Click, Narratif, Aventure

Joueur: 1

Accessibilité[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″ el_class= »infobox »][vc_column_text]Sortie le : 24/04/2012

Français: non

Prix à la sortie: 19.99 euros (PC)

DLC: oui[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text][review][/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text el_class= »textonleft »]

The Walking Dead (TWD) est développé par Telltale Games, studio spécialisé dans la reprise de licence cinématographique pour en faire des jeux narratifs et point and click comme ce fut le cas pour Jurassic Park : The Game ou Back to the future : The Game par exemple. Cette fois, c’est avec la licence phénomène de The Walking Dead, que Telltale revient.

IN YOUR HEAD

S’inspirant de la BD ou de la série, le scenario de TWD prend place le premier jour de l’apparition des zombies, donc en amont de ce qui est proposé par les autres médias. Vous incarnez Lee, un black (et oui c’est ça le 21ème siècle !) qui se trouve à l’arrière d’une voiture de flic (ah bah non en fait..). Alors que le flic vous parle, il va percuter une personne qui se trouvait sur la route et provoquer un accident. Un peu secoué, Lee reprend connaissance et va se retrouver nez à nez avec un zombie. De là, fuite, survie et rencontres vont s’enchaîner. Ainsi vous ferez la connaissance de la p’tite Clémentine, dont les parents ont disparu, et que vous prendrez sous votre aile tout au long du jeu. Vous rencontrerez plein d’autres survivants et vous devrez sympathiser avec eux (ou pas) de manière à surmonter les obstacles zombiesques qui se dresseront sur votre périple. Durant cette première saison, tous les stéréotypes et clichés du genre seront revisités, et même si l’originalité n’est pas toujours au rendez-vous, la mise en scène des situations, suffira à vous faire serrer les fesses de temps à autre.

 

UNE NUIT EN ENFER

Côté réalisation, le jeu prend le parti pris de ressembler à une bande dessinée animée grâce à un cell shading efficace (méthode graphique permettant de créer des images d’aspect cartoon, caractérisées par des contours marqués). Le jeu est beau, fluide, les animations plutôt réussies même si de temps à autre un mouvement paraîtra assez rigide. Les animations faciales, quant à elles, sont également bien rendues puisque l’on arrivera à deviner sans problème les émotions des personnages. Côté son, la bande originale est sympa et sait se faire discrète pour donner plus d’importance à l’atmosphère oppressante du titre.

A noter que le jeu est en anglais, sous-titré en anglais, mais le doublage est très bon. Pour un lien patch Fr cliquez ici.

 

DIE AND QTE

Le gameplay de TWD est simple. En effet, il s’articule autour de 3 mécaniques distinctes : les dialogues, l’exploration en mode point & click et de l’action à l’aide de Quick Time Event (QTE). Vu que l’aspect narratif se veut être le point fort du jeu, il fallait que Telltale trouve un moyen de garder le joueur concentré lors des dialogues. Pour cela, ils ont utilisé un moyen aussi bien connu qu’efficace : le temps. Lors d’une discussion vous aurez souvent 4 possibilités de réponses qui correspondent généralement à une intonation/émotion différente et selon vos réponses, la balance relationnelle penchera du côté « plutôt pote » à « plutôt enfoiré ». Cependant, il vous faudra vous dépêcher pour donner votre réponse car un temps limité vous est alloué. Si vous ne répondez pas une réponse aléatoire sera choisie. Du coup on se retrouve plus dans la réaction que dans l’action, ce qui est plutôt bien vu, et oblige le joueur à rester attentif.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column el_class= »pouet »][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=LSPkMBTqW6Q » el_class= »textonleft »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text el_class= »textonleft »]Autre aspect du jeu, l’exploration. C’est à ce moment que l’aspect énigme point & click est le plus important. Rassurez-vous les énigmes ne sont pas bien retors sauf si l’on ne veut pas faire exactement ce que le jeu veut car oui, TWD est très linéaire et scripté dans ce domaine. Vous ne pourrez pas passer un niveau sans avoir fait ce que les développeurs ont voulu. Pour interagir avec l’environnement vous vous servirez d’un curseur que vous déplacerez librement puis vous choisirez l’action que vous souhaiterez faire : voir, agir, prendre…Pas de véritable inventaire, pas d’objets à compiler juste les bases d’un point & click qui reste efficace malgré quelques séquences longues et molles.

Pour l’action, le jeu compte sur des QTE qui demandent d’appuyer à plusieurs reprises sur une touche ou une direction. Le fait est que Telltale gère très bien son usage et l’emploiera avec parcimonie ou à une fréquence plus élevée selon le degré de stress voulu. Le résultat est efficace et certaines rencontres avec des infectés peuvent provoquer quelques angoisses.

Le point critique réside dans l’illusion qu’est ce jeu. En effet, la narration est bien fichue et même si l’on trouvera une réponse correspondante à nos choix, on aura quand même du mal à voir l’impact des réponses. Alors sur le relationnel cela se voit par « machin se souviendra de ça, ou trucmuche ne l’oubliera pas » et les persos peuvent parfois nous ressortir une réponse pour nous mettre à l’épreuve vis-à-vis du groupe, mais pour ce qui est de l’impact sur l’histoire finale, on ne le voit pas.  De plus, il y a également ce côté frustrant de vouloir sauver un personnage, et toutes nos actions et réponses iront dans ce sens, mais comme le jeu décide on ne pourra pas écrire notre propre histoire (j’ai tout tenté pour une jolie brune… !). Par ailleurs, même si l’exploration est bien foutue la longueur de certaines séquences fait baisser le rythme, ce qui est bien dommage. Malgré tout, il ne faut pas s’y tromper TWD est un jeu qui procure de sacrées émotions et qui remet au goût du jour un genre un peu oublié ou totalement laissé de côté par les joueurs non férus de jeu d’énigmes capilotractées.

 

EDITION GAME OF THE YEAR ?

Cette édition comprend les 5 épisodes plus un DLC appelé « 400 days ». Cet ajout servira sans doute de prologue à la saison 2. Plusieurs personnages seront jouables, et vous connaîtrez comment chacun a réussi à survivre du jour 1 de l’arrivée des zombies jusqu’à 400 jours après. D’une durée de vie comprise entre 2 et 3 heures, cette extension, est trés sympa à jouer puisque vos choix auront une répercussion directe sur la saison 2. A noter que ce DLC est vendu séparement pour 5 euros.

 

 

UNE SAISON 2 ET VITE

J’ai adoré TWD même si le scénario ne m’a pas surpris. Les mises en scènes sont vraiment sympas et on vit le jeu intensément. Par contre, le fait que certains perso meurent alors qu’on fait tout pour les sauver donne au jeu ce petit côté frustrant et non libre dans les décisions qui l’empêche de devenir le jeu du siècle. Néanmoins, Telltale a réussi son pari et nous propose un jeu que je ne peux que conseiller.

 

[Test réalisé à partir de la version GOTY – PC][/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]