Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

[vc_row el_class= »tata »][vc_column width= »1/2″ el_class= »infobox »][vc_column_text]Développé par : Telltale Games

Genre : Point&Click, Aventure, Narratif

Joueur: 1

Accessibilité[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″ el_class= »infobox »][vc_column_text]Sortie le : 17/12/2013

Français: non

Prix à la sortie: 23 euros (PC)

DLC: non[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text][review][/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text el_class= »textonleft »]

Après une saison 1 plus qu’appréciée par la presse et les joueurs, The Walking Dead revient avec une saison 2 qui va tenter de faire aussi bien, voire mieux que son aînée. Nouveaux personnages et rebondissements vous attendent dans cet opus qui, je préfère le dire tout de suite, n’est en rien original mais qui reprend l’histoire là où elle s’était arrêtée.

VRAI SUITE

Partie un peu frustrante à décrire, car comme le jeu est axé sur la découverte du scénario, si j’en dis trop c’est le spoil… Dans cette nouvelle aventure, on dirigera Clémentine, petite fille gentille et naïve dont il faudra vous occuper. Comme d’habitude, l’accent sera mis sur la relation entre les personnages, plus ou moins charismatiques et intéressants, sur un fond d’apocalypse zombique. Le but de cet épisode va être de faire des « choix » pour endurcir Clem’ et faire en sorte qu’elle survive. Sans trop en dire, le scénario reste assez plat et les rebondissements ne valent en rien ceux de la première saison. Tout d’abord ils arrivent souvent comme un cheveux sur la soupe et ensuite, on sent bien que le jeu ne laisse aucune chance au joueur de choisir son histoire, alors que l’illusion était beaucoup mieux réalisée dans le premier. On regrettera peut-être aussi que comme d’hab, dès qu’il s’agit d’un univers post apo avec des monstres, l’histoire prend toujours le parti de faire se tuer entre eux les humains, quitte à nous faire presque oublier qu’il y a des marcheurs dans le coin…Par ailleurs certaines scènes se rapprochent plus du trash gore sans intérêt, plutôt que de jouer sur le coté émotionnel comme c’était le cas dans le premier épisode, un parti pris qui ne plaira pas à tout le monde.

Petit aparté concernant les « 400 jours » (épisode supplémentaire de la saison 1), si vous l’avez fait, sachez que vos survivants feront office de figurants dans cette saison 2. Pas de gros impact, un peu dommage je trouve.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column el_class= »pouet »][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=HYeHWZEZSv4″ el_class= »textonleft »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text el_class= »textonleft »]PAREIL EN MOINS BIEN

Pour le gameplay pas vraiment de révolution par rapport au jeu précédent. On a toujours un jeu axé sur les dialogues à choix de réponses qui font avancer l’histoire et vos relations avec les différents personnages. Le timer est toujours là et comme la traduction française n’y est pas, certains vont devoir chercher assez vite dans le dico ! Par vos réponses, l’histoire est censée coller mais ce ne sera pas vraiment le cas. L’illusion d’écrire son histoire prend beaucoup moins que dans le premier opus et certaines actions ou morts vous sembleront injustes et frustrantes. Même si vous essayez de protéger un des persos, vous pouvez très bien le retrouver mort sur un grillage comme ça deux secondes après ou bien réaliser une action qui ne vous semble pas si mortelle mais qui en fait l’est. Du coup, on se dit que l’on va juste cliquer pour faire avancer le schmilblick sans vraiment s’attacher au perso ni donner plus d’importance que ça à nos choix. Seule la fin du jeu vous proposera un choix scénaristique réel et intéressant mais qui arrive bien trop tard. Pour la partie « exploration » elle est très limitée et plus réduite aussi, on ne passe plus 30 min à parler avec tout le monde ou à rechercher un indice pour faire avancer l’histoire. Cette partie va plus vite pour permettre un déroulement moins haché, plus axé sur l’histoire. Les Quick Time Event sont bien sûr toujours de la partie, leurs apparitions sont plutôt bien pensées et vous amènent ce brin d’action utile pour vous sentir en vie et impliqué dans la survie des persos.

 

TOUJOURS TRÈS BEAU

Niveau graphisme et son, pas grand-chose de neuf, la recette était bonne et a été reprise. Graphiquement, on retrouve toujours cet aspect bande dessinée animée ou cel shading. Les animations parfois un peu rigides des personnages ne gênent en rien la fluidité générale du titre. Les émotions faciales se devinent sans problème et même si le scenario n’est pas foufou, l’immersion prend car les graph et l’ambiance sonore sont vraiment réussis. Les doublages sont très bons et la musique, discrète mais présente, retranscrit parfaitement le désespoir à certains moments et fait monter l’adrénaline à d’autres.

LE SYNDROME DE LA SUITE

Personnellement, j’ai été un peu déçu de cette deuxième saison. L’illusion de faire des choix est totalement ratée, par exemple un personnage destiné à mourir, mourra quel que soit notre choix… frustrant ! Par ailleurs, j’attendais beaucoup de l’émotion qui pouvait se dégager en jouant Clem, mais finalement cela n’a pas été aussi fort qu’avec Lee. Il s’agit donc d’une saison que je conseille en promo pour bien sûr suivre l’histoire proposée, mais ne vous attendez pas à revivre une saison 1.

 

Pour la traduction française cliquer ici, bon jeu ^^

 

[Test réalisé à partir de la version – PC]

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]